Un réalisateur genevois lance son film d'horreur interactif

Publié le 30 Mai 2014

Un réalisateur genevois lance son film d'horreur interactif

Depuis le 15 mai, «The 15 Experience» propose aux spectateurs de découvrir les images angoissantes de 15 caméras de surveillance d'une villa.

Au moment de définir le concept de son film, Anastase Liaros prend une pause. Question piège. «Difficile de faire entrer «The 15 Experience» dans une case. C'est un film d'horreur certes, mais c'est avant tout une expérience paranormale.» Quoi d'autre? «C'est aussi un produit interactif et 100% web».

Et 100% gratuit. Depuis le 15 mai, les Genevois mais aussi les spectateurs du monde entier sont invités à découvrir sur le site www.the15experience.com, un film d'une quarantaine de minutes, dans lequel quatre personnages interagissent sous l’œil inquiétant de 15 caméras de surveillance d'une maison dont on n'aperçoit que l'intérieur. Une production à faible coup (3'000 fr.), «à regarder sur son ordinateur au milieu de la nuit», selon son réalisateur. Interview.

Concrètement, que trouve-t-on sur le site de «The 15 Experience»?

Une mise en contexte (en anglais). Un hacker s'est introduit sur le système de surveillance d'une villa. Il observe des phénomènes paranormaux et met des extraits en ligne. Durant six semaines, nous avons travaillé via les réseaux sociaux à réunir une communauté de followers à qui nous avons donné finalement rendez-vous le 15 mai. Ce soir-là, nous leur avons divulgué quarante minutes de vidéo à l'intérieur de la maison. Nous proposons aujourd'hui sur notre site de revivre cette soirée. L'internaute est maître de ce qu'il regarde. A lui de choisir parmi les images des 15 caméras de surveillance à disposition.

Un produit 100% Genevois?

Au niveau de l'équipe et des acteurs, oui. Du côté des spectateurs, non. La promotion a été faite en anglais (tout comme les dialogues du film). Le but est de toucher le plus monde possible. Difficile d'expliquer pourquoi, mais le soir de notre lancement, nous avons été suivis par de nombreux Anglais.

Le film se rapproche de ce qu'on a déjà vu dans le Projet Blair Witch ou plus récemment dans Paranormal Activity?

Comme dans Blair Witch, le but est que le spectateur se demande si ce qu'il est voit est réel ou non. Mais un film comme Paranormal Activity a pour but de faire sursauter. Avec «The 15 Experience», nous cherchons plus à créer une ambiance, un sentiment d'angoisse persistant.

Source : La tribune de Genève

Publié dans #Hantise, #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article