Les fantômes d'Aincourt, résultat d'enquête

Publié le 12 Juin 2014

Les fantômes d'Aincourt, résultat d'enquête
Les fantômes d'Aincourt, résultat d'enquête
Les fantômes d'Aincourt, résultat d'enquête

Le 21 mai 2014, le Groupement Hospitalier Intercommunal centre Hospitalier du Vexin, nous a ouvert les portes du Sanatorium d'Aincourt, afin d'y effectuer une enquête, au pavillon Les Tamaris.

Pour partager avec vous les résultats, voici une compilation des moments les plus forts en vidéo, qui comporte notre conclusion finale. Vous pouvez y trouver aussi, de façon indépendante les PVE et en bonus des photos prises au fur et à mesure de l'enquête.

Bon visionnage.

Paranormalement vôtre.

L'équipe du GREPP.

Pour un meilleur confort de visionnage, nous vous conseillons d'utiliser un casque.

Précisions apportées par le Groupement Hospitalier du Vexin

  1. Le sanatorium du Vexin comportait 3 bâtiments dont chacun avait une capacité de 150 lits. Ce qui explique que l’on ait eu 430 malades en 1936 sur les 3 bâtiments. La brochure réalisée par l’association « Mémoire d’Aincourt » mentionne que : « Prévu pour 150 personnes, Le camp fut vite surpeuplé : 600 internés en janvier 1941, 667 internés en juin 1941*»
  2. Les deux bâtiments désaffectés n’ont pas fermé en 1988. Le premier, celui dit des Peupliers, a fermé en 1975, et le second, celui visité par le GREPP, a fermé fin 2001. Le bâtiment actuel constitue un centre médical de rééducation après sa rénovation réalisée de 1972 à 1975.
  3. Le sanatorium d’Aincourt n’est pas classé monument historique, il est juste inscrit à l’inventaire secondaire des monuments historiques."

NDLR : *D'après Fernand Devaux, ancien détenu d'Aincourt et rescapé d'Auschwitz : "Le camp ouvre le 5 octobre 1940, on compte 600 internés en janvier 1941, 667 en mai 1941 (le sanatorium était prévu pour 150 malades).
D’octobre 1940 à décembre 1941, ce sont 1176 internés qui sont passés par Aincourt, dont environ :
490 du département de la Seine
606 du département de Seine et Oise
49 du département de Seine et Marne
12 du département du Finistère
Le camp des hommes ferme en mai 1942 et les femmes arrivent en mai 1942 venant du camp de Châteaubriant.
Le camp fermera définitivement le 15 septembre 19
42. On peut considérer qu’environ 1500 hommes et femmes ont été internés dans le camp d’Aincourt."

Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.
Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.

Reportage photo du Sanatorium d'Aincourt.

On 21 May 2014, the Centre Hospitalier du Vexin, opened the doors of the Sanatorium Aincourt, in order to conduct an inquiry, in Les Tamaris flag.

To share with you the results, here is a compilation of the strongest video moments which includes our final conclusion. You can also find independently PVE and bonus pictures taken as and investigation.

Good viewing.

Paranormally yours.

Team Grepp.

For a more relaxed viewing, we recommend using a headset.

Clarifications by the Groupement Hospitalier du Vexin

Sanatorium Vexin had 3 buildings each of which had a capacity of 150 beds. This explains why there have been 430 patients in 1936 on the three buildings. The brochure produced by the association "Memory Aincourt" states that: "Planned for 150 people, the camp was soon crowded: 600 internees in January 1941, 667 detainees in June 1941 *"
The two abandoned buildings were not closed in 1988. The first, says Poplars, closed in 1975, and the second is visited by Grepp, closed in late 2001. The current building is a medical rehabilitation center after renovation carried out from 1972 to 1975.
The sanatorium Aincourt is not listed as a historic monument, it is just enrolled in high inventory of historical monuments. "

Editor's Note: * Based Fernand Devaux, a former prisoner of Aincourt and Auschwitz survivor: "The camp opens Oct. 5, 1940, there were 600 detainees in January 1941, 667 in May 1941 (the sanatorium was planned for 150 patients) .
From October 1940 to December 1941, it was 1,176 internees who have gone through Aincourt, approximately:
490 of the Seine
606 of the Seine and Oise
49 Department of Seine et Marne
12 of the Finistère department
The camp closed in May 1942 men and women arrive in May 1942 from the camp of Chateaubriand.
Permanently close the camp Sept. 15, 1942. Can be considered approximately 1,500 men and women were interned in the camp Aincourt. "

Rédigé par Chris G. Maguerite

Publié dans #Enquête, #Hantise

Repost 0
Commenter cet article