Résultat d'enquête à la maison Jean Monnet

Publié le 22 Avril 2014

Un internaute nous à demandé d'étudier une image qu'il a pris lors de son passage à la maison Jean Monnet, principale fondateur de l'union européenne, à Bazoches-sur-Guyonne, dans les Yvelines. Image qui l'a troublé car il est persuadé d'avoir saisi une étrange silhouette au premier étage de la maison normalement inoccupé et interdit au public. Il nous demande notre avis.

Résultat d'enquête à la maison Jean Monnet
La photo originale, sans retouches.

La photo originale, sans retouches.

Première étape, s'assurer que la photo n'est pas truquée.

  • Pour se faire il suffit de comparer, sur un logiciel de traitement d'images, la taille des pixels entre la zone suspecte et le reste de l'image.

  • RESULTAT : Tous les pixels sont identiques, donc pas de trucages.

Deuxième étape, travailler sur la colorimétrie.

  • Un traitement de saturation et de désaturation entre la zone suspecte et le reste de l'image.

  • RESULTAT : Nous constatons qu'une silhouette se dessine. Celle d'une femme qui semble porter une robe noire et un chignon pour coiffure.

A cette dernière étape, Notre curiosité s'en trouve piquée, il faut aller voir sur place.

L'image retravaillée.

L'image retravaillée.

Le dimanche 20 avril, 15h45, nous arrivons sur les lieux.

Dans un premier temps, nous repérons l'endroit d'où la photo originale aurait été prise, afin de prendre le même cliché. Nous constatons tout de suite, que sur nos clichés, il y a effectivement une forme qui se dessine. Jeux d'ombre ou réelle apparition ? Il faut entrer dans la maison !

Marguerite tente de photographier la maison tel que l'avait prise notre internaute, dans le but de la comparer à l'originale.

Marguerite tente de photographier la maison tel que l'avait prise notre internaute, dans le but de la comparer à l'originale.

Accueillis par un guide, nous faisons le tour des lieux. Nous allons du salon à la chambre en passant par la salle à manger, munis d'appareils photos et de détecteurs EMF (K-II) . Mais nous découvrons vite qu'il n'est pas possible de se fier au matériel vu le nombre d'installations électriques. Ensuite nous allons au deuxième étage, et là le K-II est encore moins fiable en raison du nombre de bornes wi-fi installées.

Nos détecteurs s'affolent, mais en aucun cas il ne s'agit là d'esprits, mais de Wifi !

Nos détecteurs s'affolent, mais en aucun cas il ne s'agit là d'esprits, mais de Wifi !

Mais il y a plus gênant, nous nous apercevons que la fenêtre qui nous intéresse est dans une pièce non-visitable, mais surtout que nous ne pouvons y accéder.

Cela ne nous freine pas ! Nous retournons voir la guide et lui expliquons pourquoi nous sommes là. Très gentiment, elle nous permet d'accéder à cette partie pour y découvrir qu'il s'agit de locaux administratif, équipés de mobiliers de bureau avec chaises imposantes...

Résultat d'enquête à la maison Jean Monnet

CONCLUSION DE L'ENQUÊTE :

Après avoir pris le temps de soigneusement analyser la photo et de s'être rendu sur les lieux, nous pouvons maintenant qualifier cette photo de joli trompe-l’œil. Un effet rendu par l'imposant dossier de la chaise face à la fenêtre, les armoires de derrière et le jeu de lumière dû au velux à l'autre bout de la pièce. Qui de l'extérieur peut nous faire penser à une silhouette humaine.

De plus, la guide nous précise que ces locaux administratifs sont occupés toute la semaine par les employés.

Cette enquête certes ne nous a pas permis d'avancer des faits probants sur l'existence d'entités. Cependant elle nous a permis de découvrir une maison avec une âme. Une maison tenue par un homme discret, qui a fait avancer à l'époque le projet de l'Europe. Qui a reçu les plus grands comme Schuman, Churchill, De Gaulle ou encore Eisenhower. Des murs remplis d'histoires dont l'accès, à notre grande surprise, est gratuit.

Rédigé par Marguerite

Publié dans #Hantise, #Enquête

Repost 0
Commenter cet article

Yamada-Frederick 24/04/2014 14:35

Bel article ;)

Chris G. 24/04/2014 14:38

Merci ;)